Conseils exclusifs et informations pour les experts de sports de raquette.

FR chevron bas

CORDAGES 13.10.2017

Le cordage hybride :
la combinaison idéale

Le cordage hybride reste encore trop anonyme alors qu’il est pourtant une vraie solution pour optimiser son plaisir et sa performance de jeu. Explications.

Le cordage, c’est l’ADN de Babolat. C’est par lui que la marque a construit son histoire, sa notoriété, et cela depuis 1875. Aujourd’hui, son expertise et son ancienneté sur ce produit permettent à Babolat d’être incontestablement le leader mondial du secteur. Au fil du temps, la marque a su anticiper les évolutions techniques et tactiques. Avec des cadres de plus en plus performants, les joueurs qui sont souvent plus puissants que par le passé ont très vite tenté de trouver des solutions pour contrôler leur puissance de frappe tout en voulant garder de vraies sensations, et ce qu’ils soient des joueurs attaquants ou contre-attaquants. Le cordage qui garantit ce couple est incontestablement l’hybride, comme l’explique Lucien Noguès, expert en cordage chez Babolat : « Le cordage représente 50% du rendement. C’est le moteur. Plus ce moteur est bien réglé, plus le couple avec le cadre est efficace. L’hybride est donc la vraie solution pour trouver les meilleurs réglages. Il garantit des sensations uniques, sensations souvent plébiscitées
au haut-niveau »
Les chiffres confirment son analyse puisque 45% des joueurs du top 20 et 65% des joueuses ont déjà choisi cette « formule magique » : « Magique, je ne dirai pas cela, mais il est évident que l’hybride offre des combinaisons multiples. On peut mixer les différents types de cordes (multifilament, monofilament polyester, boyau). De plus, et ce n’est pas à négliger, il implique forcément une pose en quatre nœuds. Ce qui permet une meilleure tenue de tension. Suivant son type de jeu, un affinage est encore possible en jouant sur les jauges, tensions, montants et travers. Une fois que l’on a trouvé la bonne combinaison, on sait que le couple cadre-cordage est à son maximum…. Cela implique logiquement un confort de jeu et surtout cela n’induit pas de doutes sur le rendement de son matériel ».

« Le cordage c’est le moteur de la raquette »

Pour le numéro 1 français, Jo-Wilfried Tsonga, le choix est celui la puissance avec du VS Team en montant et du RPM Team en travers. Quand à Dominic Thiem, il est passé d’un total RPM Blast à un hybride depuis peu : « On l’a convaincu en lui expliquant que le boyau allait lui apporter un vrai confort et que cela avait son importance notamment quand on a un gros volume de jeu sur le court, et aussi que l’on s’impose un calendrier important pour être performant » explique Jean-Christophe Verborg. Après des essais réussis, Dominic Thiem a donc adopté l’hybride. Aujourd’hui quand on l’interroge, il n’a plus de doute : « Faire le choix de l’hybride a été une bonne décision. Je ne reviendrai pour rien au monde à un cordage dit classique. L’hybride me permet à la fois de pouvoir jouer en puissance mais aussi de très bien sentir la balle » affirme le 7ème joueur mondial.

Pourtant, le grand saut vers l’hybride n’est pas encore devenu une normalité alors même que c’est souvent la solution à plusieurs problèmes
dans son jeu : « L’hybride convient à tous les styles de jeu. C’est la meilleure manière de trouver avec précision le cordage le plus adapté, le plus pointu pour que la pratique soit optimale. Chez Babolat, cela fait longtemps que l’on insiste là-dessus car on est aussi les seuls à proposer un boyau d’une qualité inégalée. C’est un savoir-faire que Babolat maîtrise depuis plus de 140 ans et équipe les meilleurs joueurs avec cette technologie. » commente François-Xavier Quesse, Global Product Manager.

« L’hybride c’est le choix de la performance pour tous les styles de jeu »

Pour sensibiliser ses distributeurs à conseiller de plus en plus cette méthode, Babolat offre des combinaisons hybrides déjà packagées. « L’hybride, c’est l’Américain André Agassi qui l’a popularisé dans les années 90. Ce n’est pas très étonnant vu son jeu tout en puissance. Par la suite, l’hybride s’est démocratisé, notamment avec le mariage boyau et polyester qui reste la combinaison la plus utilisée ». Il est clair que le choix de l’hybride implique plus le joueur qui doit mieux exprimer ses attentes et son style de jeu mais aussi le cordeur dont le rôle de préparateur comme un mécanicien de formule 1 devient encore plus important : « L’hybride est un choix plus collaboratif. Le dialogue avec le cordeur doit être plus pointu, et c’est là que le rôle d’expert du magasin intervient tant sur le choix de la matière et des jauges et bien sûr de la tension » commente encore François-Xavier Quesse.

« Le boyau reste un cordage aux sensations inégalées »

Dernier avantage et non des moindres, l’hybride permet d’expérimenter et de vivre la sensation inégalée du boyau, le cordage le plus efficace, puissant, et agréable de l’histoire du tennis. « Babolat est le fabricant historique de ce type de corde, celui qui a accompagné le développement du tennis. Notre savoir- faire est inégalé. Made in France qui plus est ». Made in France mais qui s’exporte sur toute la planète, avec des succès sur tous les tournois du globe. « On ne peut pas communiquer dessus mais il y a beaucoup de grands joueurs du Top 10 qui utilisent notre VS, et même si on ne peut en faire une vraie publicité cela reste une fierté pour nous ». Après il faut aussi savoir que si un joueur du top 10 ne jouait aujourd’hui qu’en boyau, il aurait certes beaucoup de sensations mais l’élasticité de celui-ci ne lui permettrait pas un vrai contrôle. Sa balle sortirait trop vite de sa raquette. «L’hybride permet d’additionner les qualités des deux cordes. J’ai envie de dire que les deux types de cordes se parlent, elles dialoguent. Au final, on parvient à trouver le meilleur équilibre qui soit ».

Quel que soit son niveau donc, l’hybride est une expérience qu’il faut pouvoir tenter : « Cela ne peut pas convenir à tout le monde, mais pour le savoir, il faut au moins l’essayer » conclut François-Xavier Quesse. Le dernier à avoir franchi le pas dans le team Babolat est Felix Augier Alliassime. Joueur canadien, grand espoir âgé de 17 ans, finaliste à Roland-Garros Juniors, vainqueur de l’US Open junior, aujourd’hui 153ème mondial, il est le plus jeune espoir à avoir gagné un match en challenger : « Félix a du VS Touch en montant, et RPM Team en travers. C’est son coach qui l’a amené à faire ce choix. Il voulait lui apporter du dynamisme et aussi l’amener à jouer plus sur ses sensations, son touché de balle que sa puissance pure. Ceci dans le but de l’aguerrir pour le grand circuit où les styles de jeu sont beaucoup plus variés que chez les jeunes. Le cordage hybride lui a donc permis de faire évoluer son jeu plus rapidement » Voilà encore un bon exemple de la pertinence de maximiser l’efficacité du couple cordage raquette même si cela est lié forcément à des plans de jeu, de carrière mais aussi à l’évolution physique d’un joueur. L’hybride n’est donc pas la solution miracle, mais il reste la meilleure façon de chercher à trouver le bon compromis et le rendement maximal surtout si l’on veut maîtriser sa puissance tout en gardant des sensations de jeu.

Plus d'articles