Conseils exclusifs et informations pour les experts de sports de raquette.

FR chevron bas

CORDAGES 04.03.2020

Le cordage en boyau naturel Babolat, une légende vivante made in France

C’est l’histoire d’un art. Celle d’un savoir-faire, d’une passion, d’une vision qui marque le tennis depuis la première heure. Celle du cordage ultime, le boyau VS de BABOLAT.

Son histoire est indissociable de celle des sports de raquettes : tennis, badminton et squash. Et son prestige, celui des célèbres lettres VS, éternellement lié à celui des plus grands champions du jeu qui, au fil des décennies, ont écrit sa légende, de triomphe en triomphe, de larmes en cris de joie.

Et s’il est né en 1875, pratiquement en même temps que le sport qu’on appelait alors Lawn Tennis, le cordage en boyau made in Babolat n’a pas pris une ride. Car depuis sa première confection, Babolat n’a eu de cesse d’améliorer son produit phare, et d’adapter son expertise en matière de traitement du boyau, pour se hisser aux besoins toujours plus exigeants des champions et s’adapter aux paramètres d’un sport qui n’a cessé d’évoluer.

Aujourd’hui, quatre semaines sont nécessaires pour réaliser une garniture de cordage en boyau naturel. Que de travail minutieux, que de précision et de cœur sont exigés, tandis que le boyau passe de mains en mains pour recevoir les transformations nécessaires. « Du boyau brut à la garniture prête à être vendue, tout se passe chez nous. C’est une réelle fierté pour toute l’équipe de savoir que c’est ici qu’est fabriqué le cordage le plus prestigieux du monde pour les raquettes de tennis, mais aussi pour le badminton » affirme Erwan Grimault, directeur du site de production à Ploërmel, en Bretagne (France).

Mythes et vérités

Les cordes sont-elles en boyaux de chats ? Nous pouvons l’affirmer, jamais un boyau de chat n’a été utilisé pour réaliser un cordage Babolat. Il s’agit d’une vieille légende « made in England ». Au moyen âge, certains bardes gallois s’accompagnaient d’un instrument de musique dont l’unique corde, râclée avec un archet, imitait à s’y méprendre le miaulement d’un chat. Les anglais appelèrent cet instrument un « cat ». Corde de boyau se traduisant par « gut », leur instrument fut dénommé « cat-gut » – la corde du chat. La légende se répandit ainsi, mais les premières cordes pour le tennis et le badminton Babolat étaient en boyau naturel de mouton. Depuis les années 60 le cordes sont en boyaux de bovins, et il faut deux vaches pour fabriquer une garniture de raquette.

Qu’est-ce qui se cache derrière le label VS ? S’il y a deux lettres qui ont définitivement marqué l’histoire du tennis, il s’agit bien du V et du S du célèbre cordage Babolat en boyau naturel. Babolat n’a cessé d’améliorer la qualité de ses cordages, attribuant à chaque série une lettre de l’alphabet. Dans les années 20, le tennis se développe dans les pays anglo-saxons et gagne le reste du monde. La marque collabore avec les célèbres Mousquetaires du tennis (Cochet, Lacoste, Borotra et Brugnon). De leurs échanges nait la qualité VS : la série V devient V Supérieur. La victoire des français en Coupe Davis va lancer la légende du VS, qui sera d’ailleurs la première marque inscrite sur un tamis de raquette.

Le cordage en boyau naturel possède des qualités inégalées

Posé sur un tamis, le cordage VS ouvre les portes à un toucher de balle inégalé, une élasticité, une puissance et une tenue de tension incomparables. Le VS est véritablement le cordage de la sensation. Utilisé par les plus grands joueurs de tennis du monde depuis René Lacoste en passant par Björn Borg, Yannick Noah et Kim Clijsters, mais également par des « icones » du squash telles que Jahangir Kahn et du badminton comme Peter Gade, le VS s’est illustré sur les plus prestigieux tournois. Babolat a su le faire évoluer au fil des décennies pour qu’il convienne toujours à de nombreux champions du circuit. Plus solide aujourd’hui grâce à un traitement spécifique, le cordage en boyau naturel conserve toutes ses qualités tout en ayant un rendement plus important. C’est cet ensemble qui en fait le cordage de référence des plus grands champions du circuit comme pour les joueurs de club. Si par le passé, le cordage en boyau naturel était l’unique solution pour corder sa raquette, aujourd’hui, avec l’évolution du jeu, ses qualités sont surtout utilisées au plus haut niveau en le mixant avec un polyester : on parle alors d’un cordage hybride.

« Savoir corder un cordage en boyau naturel, c’est aussi un art »

Un cordage en boyau est un produit naturel, dont le liant entre les lanières qui le composent est le collagène qui a séché. Il faut le poser en respectant sa nature, en évitant les frottements excessifs montants/travers, sans le plier et avec une machine à corder professionnelle. Un savoir-faire que possèdent les spécialistes qui proposent ce cordage premium à leurs clients.

Le cordage VS, symbole des valeurs de la marque

Produit d’un savoir-faire unique au monde, le cordage VS est l’objet d’innovations constantes depuis plus de 140 ans pour demeurer le top de la performance et s’adapter aux exigences des joueurs. Eric Babolat aime à le rappeler « Mon arrière arrière grand-père a inventé le cordage pour le tennis en boyau naturel à Lyon en 1875. Aujourd’hui, notre site de production est situé à Ploërmel, en Bretagne (France), à proximité des abattoirs de la région, source de la matière première. Nous fêtons cette année les 40 ans de ce site où 25 femmes et hommes perpétuent de façon artisanale et avec passion le métier de « boyaudier », à l’origine de notre entreprise et de notre marque, BABOLAT VS ».

Plus d'articles