Conseils exclusifs et informations pour les experts de sports de raquette.

FR chevron bas

CHAUSSURES 04.01.2017

La Fury, le début d’une nouvelle ère

La sortie de la Propulse Fury a été un temps fort de cette fin d’année pour Babolat d’autant que ce lancement est porté par un ambassadeur de renom et par un projet collaboratif avec les magasins.

2003-2016, cela fait 13 ans que Babolat développe des chaussures. De la première Team All Court, à la Propulse portée par Andy Roddick en 2007 à la Propulse Fury qui est sortie en novembre dans une sélection de magasins spécialisés, il y a toute une expertise qui s’est développée, un travail de terrain aussi pour permettre de proposer un produit innovant.

La Propulse Fury s’adresse donc aux joueurs qui cherchent un maintien optimal, une chaussure qui permet de s’engager sans retenue sur toutes les courses, sur chaque changement de direction. Et l’enjeu est de taille tant la Propulse et ses différentes versions ont marqué l’histoire de la marque. Le développement a donc été centré sur la sensation de sécurité et la volonté de renforcer le maintien. C’est d’ailleurs aussi pour cela que la Propulse Fury a déjà un ambassadeur de renom en la personne de Benoît Paire. Le joueur français n’est d’ailleurs pas peu fier d’avoir eu le privilège de succéder à l’Américain Andy Roddick : « Devenir l’ambassadeur de la Propulse Fury est un honneur pour moi. De plus Babolat m’a toujours soutenu. Je me souviens parfaitement du passage en AéroPro Drive et ce que m’a apporté cette raquette pour changer de niveau dans ma carrière, m’apporter plus de puissance et de prise d’effets. Tout naturellement quand on m’a sollicité pour porter la Propulse Fury, ça m’a intéressé, et à vrai dire quand j’ai mis le pied pour la première fois dans la chaussure, je me suis senti comme dans un chausson. Je n’ai pas hésité une seule seconde. Depuis que je porte la Propulse Fury c’est à dire à l’US Open, je n’ai jamais été déçu, cela a donc été un bon choix et c’est aussi une vraie fierté, Andy Roddick a été un numéro un mondial, et sa carrière a été plutôt réussie ».

Comme pour toutes les versions précédentes, le maintien a été privilégié pour la Propulse Fury. La vraie nouveauté de ce modèle est que l’on a aussi très largement recherché une sensation différente au porter obtenue grâce à un chausson intérieur d’une seule pièce qui enveloppe le pied. « Et via le laçage, on agit sur les straps qui serrent et maintiennent plus ou moins selon la morphologie du pied et les préférences du joueur » précise Julien Alberti, chef de projet R&D Propulse Fury.

La Propulse Fury s’inspire donc de sa précédente tout en s’adaptant aux nouvelles tendances du jeu où la glissade même sur dur est devenue une réalité sur tous les courts du monde.

« Aujourd’hui, mon jeu m’oblige souvent à glisser, quelle que soit la surface. Pour moi, c’est une des clés de mes performances, je dois pouvoir me déplacer, changer de rythme en toute sécurité et avec le maximum de maintien. Dans ce domaine, la Propulse Fury est au top. Elle me permet de garder du contrôle sur toutes mes courses. C’est du pur plaisir, et cela tout en gardant un vrai confort. Cela se fait sans brutalité, le pied reste stable » explique Benoît Paire, conquis depuis la première seconde. Pour l’anecdote, le champion français a été sollicité seulement quelques jours avant l’US Open pour tester un nouveau modèle.

D’habitude pour un changement d’équipement, une période de tests et d’adaptation de quelques semaines au minimum est nécessaire. Benoit Paire a tellement adoré la Propulse Fury qu’il a rapidement fait son choix : « J’ai eu un vrai coup de cœur, et j’ai pris la décision de jouer avec la Propulse Fury dès l’US Open ». Quelques jours plus tard, la Propulse Fury vivait donc ses premières heures sur le circuit professionnel, en Grand Chelem, sur le ciment plutôt chaud de Flushing Meadows : «Ma première rencontre a confirmé mes impressions du départ, je me suis senti à l’aise dans mes baskets (rires), et j’ai joué avec beaucoup de confiance» commente le Français.

L’autre grande qualité de la Propulse, c’est sa durabilité. Et dans ce domaine, on ne change pas une équipe qui gagne. Une fois de plus Babolat et Michelin ont travaillé main dans la main. « Sur une année, je dois utiliser plus d’une cinquantaine de paires de chaussures, et en match tous les paramètres comptent, savoir que mes chaussures vont aussi tenir la distance, qu’il ne va pas y avoir de problèmes, c’est important. Je me sens vraiment en confiance et en sécurité dans les Propulse Fury, et c’est un critère aussi important que le confort. Savoir que Michelin a travaillé sur la semelle est aussi un vrai gage de qualité en termes d’adhérence et d’optimisation du contact au sol » commente Benoit Paire.

Dynamisme, maintien, durabilité, il ne manque plus qu’un critère pour que la Propulse Fury devienne rapidement un pilier du marché, le fameux « look » qui fait la différence. «L’image de la Propulse a toujours été celle d’une chaussure solide et robuste. La Propulse Fury garde ses valeurs tout en proposant un design innovant et un look très tendance» commente Laurent Muckensturm, responsable marketing chaussures et textile. Un avis que complète Benoît Paire : « Le look, quoi que l’on dise est un critère important pour un joueur, et là, j’ai été bluffé. En plus, la Propulse Fury rend notre pied fin, et j’aime ça, les couleurs aussi sont une belle réussite, le rendu est impeccable. J’aime être élégant sur le court et là je dois avouer que cela me convient à la perfection ». Difficile de ne pas prendre cet aveu comme un vrai compliment surtout venant de la part de Benoît Paire qui est un des joueurs faisant le plus attention à son look sur le court, mais aussi en dehors.

Adopté par un champion de renom, la Propulse Fury a donc passé son baptême du feu. Elle va maintenant faire le bonheur des joueurs de tous les jours, des pratiquants assidus pour qui la chaussure est un élément aussi essentiel que la raquette. Une occasion pour Babolat de changer ses habitudes, et d’aller plus loin dans la collaboration avec les revendeurs spécialistes « Le lancement de la Propulse Fury est stratégique surtout sur le marché de la chaussure qui est très concurrentiel. Nos distributeurs sont constamment sollicités et souvent dans le même timing par rapport à la sortie d’une nouveauté pour le grand public. Un représentant de la marque va à leur rencontre leur présenter le produit en amont de sa sortie avant de prendre des commandes. 

Cette fois, on a voulu aller plus loin et impliquer davantage nos distributeurs. On en a donc sélectionné plus de 500 dans plus de 20 pays, on leur a livré des Propulse Fury en avant-première pour qu’ils puissent les essayer en situation de jeu afin de partager leurs sensations avec leurs clients. Et pour que l’on puisse aussi avoir un vrai retour d’expertise, une plateforme web a été mise en ligne pour pouvoir compiler leurs impressions » explique Guillaume Martin, responsable marketing zone Europe.

La Propulse Fury est en vente depuis novembre : « Avec la Propulse Fury, Babolat propose un condensé de son expertise dans le monde confirmant sa volonté de proposer les produits les plus adaptés, les plus performants, les plus innovants à la pratique du tennis. » explique Grégoire Laverty, qui dirige le pôle R&D chaussures chez Babolat. Une ambition qui est tout à fait assumée tant la Propulse Fury revient aux fondamentaux qui ont fait le succès de cette chaussure par le passé tout en offrant une sensation unique au porter. En même temps, il faut bien avouer que la Jet, sortie il y a maintenant un an, a bien préparé le terrain, confirmant la capacité d’innovation de Babolat.

share it !
Plus d'articles