"Je voulais toujours battre mes aînés" - Chloe Birch

À une époque où la plupart des stars du badminton jouent uniquement en simple ou en double, Chloe Birch fait figure d’exception.

À 24 ans, la Britannique s’est imposée en simple lors des quatre dernières éditions du Championnat d’Angleterre, et elle a remporté les deux derniers titres de la même compétition en double avec sa partenaire Lauren Smith. Birch et Smith ont d’ailleurs de grandes chances de glaner des médailles lors des JO de Tokyo reprogrammés à l’été prochain.

C’est d’abord en simple que Birch s’est distinguée sur la scène internationale. Ses bons résultats pendant les Jeux du Commonwealth organisés en 2018 en Australie ont aidé l’Angleterre à obtenir le bronze par équipe. Son partenariat avec Smith est de plus en plus fructueux, et le duo a rapidement atteint la 18e place du classement mondial.

Les jeunes athlètes auraient donc été qualifiées pour les JO de Tokyo s’ils avaient eu lieu cet été. Malheureusement, le report va les obliger à repasser par les qualifications.

Birch n’a toutefois aucune inquiétude : « Nous jouons ensemble depuis relativement peu de temps, et une année d’expérience supplémentaire ne nous fera pas de mal », explique-t-elle. « J’ai toujours rêvé de participer aux Jeux olympiques. Depuis que le badminton est au programme olympique, l’image de ce sport a complètement changé. »

Le confinement dû à la pandémie de coronavirus a eu quelques avantages inattendus. « Cela m’a fait bizarre de ne pas frapper un volant pendant 14 semaines, mais mon compagnon James et moi-même venions d’acheter notre première maison. Nous avons eu l’occasion d’exercer nos talents de bricoleurs et de cuisiniers », raconte-t-elle.

Birch est la plus jeune d’une fratrie de trois. Daniel et Lauren, son frère et sa sœur, étaient tous les deux sportifs et elle a suivi le mouvement. Elle a essayé un grand nombre de sports avant de se concentrer sur le badminton quand elle avait 12 ou 13 ans. Elle ajoute qu’elle doit son goût pour la compétition à son statut de benjamine : « Je voulais toujours battre mes aînés. »

Avec Chloe Birch, vous savez toujours où vous en êtes. Rien d’étonnant car elle vient du Yorkshire, région d’Angleterre connue pour le franc-parler de ses les habitants. Elle dit être bavarde et reconnaît qu’elle peut parfois être agressive sur le court : « À l’école, je n’arrivais jamais à me taire, mais après tout j’ai grandi dans le Yorkshire et ça fait partie de notre caractère ! »

On retrouve aussi ce fameux caractère dans son style de jeu. Il lui arrive de se jeter à l’autre bout du court dans un dernier geste de défense parce qu’elle refuse d’accepter qu’elle a perdu le point. Elle est la preuve que le travail et l’engagement peuvent permettre à un athlète d’atteindre un niveau inattendu, et elle est toujours volontaire pour aider ceux qui l’ont soutenue, par exemple en retournant quand elle le peut sur ses terres natales pour participer à des rencontres régionales.

Dès que le circuit international de badminton aura repris, elle reprendra sa progression vers son objectif : entrer dans le top 10 féminin en double. Elle reconnaît que les sommes gagnées l’année dernière en remportant des matchs avec Lauren Smith lui ont été très utiles : « Je suis soutenue par UK Sport, le comité sportif britannique, mais je ne reçois pas de salaire fixe. Résultat, j’ai parfois du mal à gérer mes finances. » Elle a donc été ravie de renouveler son contrat de partenariat avec Babolat en janvier. Et on peut être sûr, vu son franc-parler typique du Yorkshire, que ce n’est pas uniquement par politesse qu’elle affirme : « C’est super de collaborer avec une entreprise comme celle-là ! »